FAQ : Questions les plus fréquemment posées
Adaptation de «  Frequent Asked Questions (FAQ) » du site : Why Waldorf Works ? (whywaldorfworks.org)

 

Qu'est-ce que l'éducation Waldorf?
Développée par Rudolf Steiner en 1919, l’éducation Waldorf est basée sur une approche du développement qui répond aux besoins de l’enfant qui grandit et de l’adolescent qui mûrit. Les professeurs Waldorf s’efforcent de faire de l’éducation un art d’éduquer l’enfant dans sa globalité. Il aide ainsi l’enfant à développer sa volonté, ses sentiments et sa pensée en accordant autant d’importance à chacune de ces sphères de son développement.
Pourquoi Waldorf?
La première école Waldorf, fondée par Rudolf Steiner, a ouvert ses portes dans une usine de cigarettes, la Waldorf-Astoria. De là le nom Waldorf. On parle également de la pédagogie Steiner ou Steiner-Waldorf. Les écoles Waldorf existent partout dans le monde. On en compte plus de 1000 dans 80 pays sur la Terre. C’est véritablement une pédagogie reconnue mondialement et également reconnue par l’UNESCO.
Les écoles Waldorf sont-elles à vocation religieuse?
Les écoles Waldorf sont non-sectaire et non-confessionnelle. Elles offrent une éducation à tous les enfants, quelque soit leurs origines culturelles ou religieuses. La méthode pédagogique Waldorf offre une ouverture sur le monde. Dans le cadre de sa mission, cette pédagogie cherche à parvenir à la reconnaissance et la compréhension de toutes les cultures et religions du monde. Les écoles Waldorf ne sont affiliées à aucune église. Elles n’épousent aucune doctrine religieuse. Elles appuient la croyance qu’il y a une dimension spirituelle dans l’être humain et dans tout ce qui vit. Les familles qui adoptent la pédagogie Waldorf proviennent d’un large éventail de traditions religieuses et d’intérêts divers.

Quel est le curriculum dans une école Waldorf?
L’Éducation Waldorf aborde tous les aspects de la scolarité d’une manière unique et complète. Le programme est conçu pour rencontrer les divers stades de développement de l’enfant. Les professeurs Waldorf sont dédiés à la création d’un véritable enthousiasme pour l’apprentissage chez l’enfant, ce qui est essentiel à la réussite éducative.

Les enfants d’âge préscolaire et de la maternelle apprennent principalement par l’imitation et l’imagination. L’objectif de l’école maternelle est de développer un sentiment d’émerveillement chez le jeune enfant et de respect de tous les êtres vivants et de la nature. Le but est de créer une ardeur, une volonté et une force d’apprentissage pour les années à venir.

Les activités préscolaires et de maternelle comprennent:

  • Contes, marionnettes, jeux créatifs
  • Chants, rondes, jeux de doigts, eurythmie (mouvement)
  • Peinture, dessin et modelage en cire d’abeille
  • Fabrication du pain, cuisine, promenades dans la nature
  • Célébration des festivals et fêtes saisonnières

Les enfants de 1ère à 8e année (pour nous au Québec jusqu’en 2e secondaire) apprennent avec un professeur de classe qui les suivra, idéalement pendant huit ans.

Le programme comprend:

  • Français basé sur la littérature mondiale, les contes, les mythes et les légendes
  • Histoire chronologique des grandes civilisations du monde
  • Sciences qui incluent la géographie, l’astronomie, la météorologie, le géologie, la botanique, la physique et la biologie ou les sciences de la nature
  • Mathématiques qui développent des compétences en arithmétique, algèbre et géométrie
  • Langues étrangères tels l’anglais et l’espagnol
  • Plein-air,  éducation physique, jardinage
  • Arts, y compris la musique, la peinture, la sculpture, le théâtre, l’eurythmie, le dessin
  • Travaux manuels comme le tricot, le tissage et le travail du bois

L’école Waldorf au secondaire est dédiée à aider les élèves à développer leur plein potentiel en tant que chercheurs, artistes, athlètes et membres de la communauté.

Le programme d’études comprend:

  • Un programme qui intègre sciences humaines, histoire, littérature et connaissance des cultures du monde
  • Un programme de sciences qui comprend la physique, la biologie, la chimie, la géologie.
  • Un programme de mathématiques du secondaire et même pré-universitaire.
  • Un programme d’arts et d’artisanat qui comprend la calligraphie, le dessin, la peinture, la sculpture, la poterie, le tissage, l’impression de bloc et la reliure.
  • Un programme d’arts de la scène offrant l’orchestre, la chorale, l’eurythmie et le théâtre.
  • Un programme de langues étrangères comprenant l’anglais et au minimum une autre langue telle que l’espagnol ou l’allemand.
  • Un programme d’éducation physique
Est-ce que la pédagogie Waldorf prépare les enfants pour le «vrai» monde, et, si oui, comment le fait-elle?
L’éducation Waldorf reconnaît et honore la gamme complète des potentialités humaines.  Elle s’intéresse à l’enfant dans sa totalité, tout en s’efforçant d’éveiller et d’ennoblir toutes ses capacités latentes. Les enfants apprennent à lire, écrire et faire des mathématiques; ils étudient l’histoire, la géographie et les sciences. En plus de tout cela, tous les enfants apprennent à chanter, jouer d’un instrument, dessiner, modeler l’argile, peindre, sculpter et travailler avec le bois, parler clairement et jouer dans une pièce de théâtre, penser de façon indépendante, et travailler harmonieusement et respectueusement avec les autres. Le développement de ces différentes capacités sont entièrement interreliées. Par exemple, les garçons et les filles apprennent à tricoter en première année. L’acquisition de cette compétence de base agréable, contribue à développer une dextérité manuelle, qui, après la puberté sera transformé en une capacité à penser clairement et à « tricoter » leurs pensées en un tout cohérent.

La préparation à la vie inclut le développement d’une personne bien équilibrée. L’éducation Waldorf a pour but d’offrir à l’être humain une grande culture et une connaissance de l’histoire de l’humanité, des aptitudes variées pratiques et artistiques, un profond respect et une communion avec le monde naturel et une capacité d’agir avec initiative et liberté face à des pressions économiques et politiques. Il y a beaucoup de diplômés Waldorf de tous âges qui incarnent cet idéal et qui témoignent de la qualité de l’éducation Waldorf.

Pourquoi l’école favorise-t-elle l’apprentissage par bloc ? Qu’est-ce que la leçon principale ?
Tous les matins, le professeur accueille ses élèves en les saluant individuellement avant qu’ils entrent en classe. Puis, après une période plus ou moins courte de la partie rythmique, débute la leçon principale. Pendant 3 ou 4 semaines, tous les matins, pendant 2 heures, les élèves et leur professeur se pencheront sur une seule matière académique (français, mathématiques, histoire, géographie, sciences, etc.).

Ils ont ainsi l’occasion de plonger sans interruption dans une matière et cette intensité permettra de saisir plus profondément la matière en cours. Au fil des journées, les élèves transcriront des textes, feront des dessins pour illustrer le contenu de la leçon, feront un travail à la maison en relation avec la leçon du jour ou d’autres activités créées sur le sujet.

L’ensemble de ce travail sera remis au professeur à la fin de la période. L’élève aura alors complété son «cahier de période». Ces périodes se répètent tous les matins. Pourquoi? Parce que nous croyons que c’est à ce moment de la journée que les enfants sont les plus disposés pour un travail intellectuel. Plus tard dans la journée, on fera appel aux forces de la volonté et du coeur dans les cours plus physiques ou artistiques.

Pourquoi les écoles Waldorf enseignent la lecture plus tard?
Il est prouvé que la majorité des enfants en bonne santé qui apprennent à lire relativement tard ne sont pas désavantagés par cela mais sont plutôt rapidement en mesure de rattraper le retard et pourrait même dépasser les enfants qui ont appris à lire plus tôt. En outre, ils sont beaucoup moins susceptibles de développer le désintérêt ou la « fatigue envers la lecture » que de nombreux enfants qui apprennent à lire à un âge très précoce expérimente. Au lieu de cela, ils ont un vif intérêt pour la lecture et l’apprentissage se poursuivant à l’âge adulte. Certains enfants, c’est plus fort qu’eux, veulent apprendre à lire à un âge précoce. Cet intérêt peut et doit être respecté lorsqu’il vient vraiment de l’enfant. Le fait d’imposer l’enseignement formel de la lecture trop tôt peut être un handicap dans les années ultérieures, où l’enthousiasme envers la lecture et l’apprentissage peut commencer à faiblir.

Si la lecture n’est pas poussé, un enfant en bonne santé pourra l’intégrer assez rapidement et facilement. Certains parents Waldorf deviennent anxieux si leur enfant est lent dans l’apprentissage de la lecture. Éventuellement, ces mêmes parents sont ravis de voir leur enfant prendre un livre, sans le déposer par manque d’intérêt, et s’apercevoir à partir de ce moment, qu’il ou elle devient un(e) passionné(e) de lecture. Le sentiment d’anxiété et d’infériorité peut se développer chez un enfant qui ne lit pas aussi bien que ses pairs ; souvent, cette anxiété est capté par les parents étant préoccupés par les progrès de l’enfant. Il est important que les parents parviennent à faire face à leurs propres appréhensions et à celles de leur enfant.

Comment l’école gère-t-elle les cas où les enfants ont des difficultés d’apprentissage ?
Nous hésitons à catégoriser les enfants, surtout en les étiquetant de « lent » ou « doué ». Nous croyons que les faiblesses de l’un, cognitives, émotives ou physiques seront contrebalancées par des forces ailleurs. C’est le travail du professeur que d’arriver à équilibrer les forces et les faiblesses d’un élève.

Un enfant qui a des difficultés avec certains apprentissages travaillera avec le professeur. Pour un enfant qui comprend plus rapidement, on préparera des problèmes plus difficiles ou alors on lui demandera d’aider un élève qui a des difficultés. Souvent, les faiblesses d’un élève feront grandir la solidarité dans le groupe qui ralliera ses énergies pour le supporter.

Cependant, pour les enfants qui ont des besoins plus marqués, l’école s’entoure de spécialistes, orthopédagogue ou autre qui peuvent, à la demande du professeur et des parents, intervenir pour soutenir un élève en particulier.

Extrait de « Five Frequently Asked Questions » by Colin Price; originally printed in Renewal Magazine, Spring/Summer 2003

Est-ce qu'un enfant sera dans une situation désavantageuse, s'il a été transféré d'une école publique à une école Waldorf, ou d'une école Waldorf à une école publique?
Les enfants qui passent à une école Waldorf dans les quatre premières années sont généralement de niveau en lecture, en mathématiques, et dans les aptitudes académiques de base. Cependant, ils ont généralement beaucoup à apprendre au niveau des compétences de coordination et de posture du corps, des activités artistiques et sociales, de l’écriture cursive et des capacités d’écoute. Bien écouter, c’est particulièrement important puisque la plupart du contenu d’enseignement est présenté oralement en classe par l’enseignant. La relation humaine entre l’enfant et l’enseignant est la base d’un apprentissage sain pour l’acquisition de la compréhension et de la connaissance plutôt que de simplement emmagasiner de l’information. Les enfants qui auront utilisé les ordinateurs et d’autres médias électroniques pour leur apprentissage devront s’adapter.

Les enfants qui entrent à l’école Waldorf dans les classes moyennes du primaire (4e, 5e et 6e années) apportent souvent beaucoup d’informations sur le monde. Cette contribution devrait être reconnue et reçue avec intérêt par la classe. Cependant, ces enfants ont souvent à désapprendre certaines habitudes sociales, telle que la tendance à expérimenter l’apprentissage comme une activité compétitive.

Ils doivent apprendre à aborder les arts d’une manière plus objective, et non pas simplement comme un moyen d’expression personnelle. En revanche, dans leur étude de la nature, de l’histoire et du monde, ils ont besoin de raconter ce qu’ils apprennent de leur propre vie et de l’expérience de l’être. L’idéal populaire de «l’objectivité» dans l’apprentissage est erroné lorsqu’il s’applique aux enfants des écoles élémentaires. À ce stade de développement, l’élément subjectif est essentiel pour un apprentissage sain. La participation à ce qui est appris sur le monde donne au monde un véritable sens pour eux.

Les enfants qui sont transférés d’une école Waldorf à une école publique au cours des premières années 1ère, 2e et 3e années auront probablement à mettre à niveau leur capacité de lecture et d’écriture et à aborder les cours de sciences différemment. La science dans une école Waldorf met l’accent sur l’observation des phénomènes naturels plutôt que la formulation de concepts abstraits et de lois. D’autre part, les enfants qui quittent les écoles Waldorf sont généralement bien préparés pour les études sociales, les activités pratiques et artistiques, et les mathématiques. Les enfants se déplaçant pendant les classes moyennes du primaire (4e, 5e et 6e années) ne devraient avoir qu’à s’adapter au changement. En fait, dans la plupart des cas, les étudiants de ce groupe d’âge se retrouvent devant de nouveaux camarades de classe et c’est là le véritable changement. L’étudiant au départ d’une école Waldorf est susceptible d’amener avec lui dans sa nouvelle école une force distinctive individuelle, la confiance en soi, et l’amour de l’apprentissage.

Extrait de « Five Frequently Asked Questions » by Colin Price; originally printed in Renewal Magazine, Spring/Summer 2003

Pourquoi les écoles Waldorf recommandent-elles aux parents de limiter le temps passé devant la télévision, les jeux vidéo et l’internet pour les jeunes enfants?
Un objectif central de l’éducation Waldorf est de stimuler le développement harmonieux de l’imaginaire de l’enfant. Les professeurs Waldorf sont préoccupés par la place toujours grandissante qu’occupent les médias et jeux électroniques et s’inquiètent du fait que ceux-ci entravent le développement de l’imagination de l’enfant. Ils sont préoccupés par les effets physiques du média en question (télévision, ordinateur, ondes, etc.) sur le développement de la santé de l’enfant ainsi que du contenu d’une grande partie des émissions regardées, de ce qu’on trouve sur internet, des jeux vidéo utilisés…

Il y a des recherches qui appuient de plus en plus ces préoccupations. Voir:

  • Endangered Minds: Why Our Children Don’t Think by Jane Healy
  • Failure To Connect: How Computers Affect Our Children’s Minds For Better and Worse
  • Four Arguments for the Elimination of Television by Jerry Mander
  • The Plug-In Drug by Marie Winn
  • Evolution’s End: Claiming The Potential of Our Intelligence by Joseph Chilton Pearce
Qu'en est-il des ordinateurs et de l'éducation Waldorf?
Les professeurs Waldorf sentent que l’âge approprié pour l’utilisation des ordinateurs dans la classe et par les étudiants à la maison est à partir du secondaire 3. Nous pensons qu’avant cet âge, il est plus important que les élèves aient la possibilité d’interagir entre eux et avec les enseignants à explorer le monde des idées, à participer dans le processus créatif, et à développer leurs connaissances, compétences, aptitudes et qualités intérieures. Les étudiants Waldorf ont un amour de l’apprentissage, une curiosité permanente, et un grand intérêt envers la vie. Les étudiants plus âgés sauront rapidement maîtriser la technologie informatique et plusieurs diplômés des écoles Waldorf ont même aujourd’hui des carrières très réussies dans l’industrie informatique même s’ils n’ont pas utilisés ces outils avant l’âge de 15 ans.

Pour en savoir plus, s’il vous plaît voir Fools Gold, un rapport spécial de l’Alliance pour l’enfance (www.allianceforchildhood.org) ou encore l’article du New-York Times : A Silicon Valley school that doesn’t compute que vous pouvez trouver sur le site de notre association : www.enfancelibre.com

Que font les diplômés après l'obtention de leur diplôme?
(ces données proviennent des Etats-Unis mais peuvent nous donner un bon indice)

Les étudiants Waldorf ont été acceptés et diplômés d’un large éventail de collèges et d’universités, dont Stanford, UC Berkeley, Harvard, Yale, et Brown. Les diplômés Waldorf reflètent une grande diversité de métiers et de professions, y compris la médecine, le droit, les sciences, l’ingénierie, la technologie informatique, les arts, les sciences sociales, la politique et l’enseignement de tous les niveaux.

Selon une étude récente d’étudiants Waldorf diplômés:

  • 94% ont fréquenté le collège ou l’université
  • 47% ont choisi les sciences humaines ou les arts comme orientation
  • 42% ont choisi les sciences ou en mathématiques comme orientation
  • 89% sont très satisfaits dans le choix de leur occupation professionnelle
  • 91% travaillent dans le domaine de l’éducation
  • 92% accordent une grande valeur à la pensée critique
  • 90% accordent une grande valeur au niveau de la tolérance aux points de vue des autres

Pour plus d’informations sur les diplômés Waldorf, lisez cet article « Life after school » écrit par un parent Waldorf de longue date http://www.whywaldorfworks.org/01_WhyWaldorf/article_highschool.asp

Qu'est-ce que l'eurythmie?
L’eurythmie est l’art du mouvement qui tente de rendre visible la mélodie et le sentiment de la musique et de la parole. L’eurythmie contribue à développer la concentration, l’autodiscipline, l’orientation dans l’espace et le sens de la beauté. Cet entrainement à se déplacer artistiquement avec un groupe stimule la sensibilité à l’autre ainsi que la maîtrise individuelle. Les leçons d’eurythmie suivent les thèmes du programme d’étude, explore la rime, le rythme, l’histoire et les formes géométriques.
Un enseignant de la classe Waldorf reste idéalement avec un groupe d'enfants à travers les huit premières années. Que faire si mon enfant ne s'entend pas avec l'enseignant?
Cette question se pose souvent en raison de l’expérience d’un parent avec l’enseignement scolaire public. Dans la plupart des écoles publiques, un enseignant travaille avec une classe pour une, et tout au plus pour deux années. Il est difficile pour l’enseignant et l’enfant de développer la relation humaine profonde qui est la base pour un apprentissage sain si le changement est fréquent.

Lorsqu‘un enseignant est responsable d’une classe pendant plusieurs années, l’enseignant et les enfants se connaissent et se comprennent mutuellement d’une manière profonde. Les enfants se sentent en sécurité dans une relation à long terme et sont plus aptes à apprendre. L’interaction entre l’enseignant et les parents peut aussi devenir plus profonde et plus significative au fil du temps, et ils peuvent coopérer ensemble pour aider l’enfant.

Des différents entre les enseignants et les enfants, et entre les enseignants et les parents, peuvent bien sûr surgir. Lorsque cela se produit, le collège des enseignants étudie la situation, implique l’enseignant et les parents et, le cas échéant, l’enfant et tente de résoudre le conflit. Si les différents sont inconciliables, les parents pourraient être invités à retirer l’enfant, ou l’enseignant pourrait être remplacé.

En réalité, ces mesures ont très rarement besoin d’être prises. Une classe Waldorf est comme une famille. Si une mère dans une famille ne s’entendait pas avec son fils pendant un certain temps, elle ne considère pas sa démission ni de remplacer son enfant par un autre. Plutôt, elle se penche sur la situation et voit ce qui peut être fait pour améliorer la relation. En d’autres termes, l’adulte assume la responsabilité et essaie de changer. Cette même approche est attendue de l’enseignant Waldorf dans une situation difficile. Dans presque tous les cas, il doit se demander: « Comment puis-je changer de telle sorte que la relation devienne plus positive? » On ne peut s’attendre à ce que ça vienne de l’enfant. Avec le soutien et la bonne volonté des parents, l’enseignant concerné peut apporter les changements nécessaires et rétablir ainsi une relation saine.

Extrait de « Five Frequently Asked Questions » by Colin Price; originally printed in Renewal Magazine, Spring/Summer 2003

Comment un professeur de classe Waldorf peut-il enseigner toutes les matières à travers les huit années de scolarité?
Le professeur de la classe n’est pas le seul enseignant dont les enfants font l’expérience. Chaque jour, les enseignants spécialisés enseignent l’eurythmie, les travaux manuels, les langues, la musique, etc.

Le professeur de la classe est, toutefois, en charge de la partie rythmique, d’enseigner la matière de la « leçon principale » tous les matins pendant deux heures et généralement aussi pour une ou deux autres leçons. Il apporte tous les principaux sujets académiques aux enfants, y compris le français, les sciences, l’histoire et les mathématiques, ainsi que peinture, musique, modelage, etc.

Une idée faussement répandue à notre époque est que l’éducation n’est que le transfert de l’information. Du point de vue Waldorf, la véritable éducation implique aussi l’éveil des capacités: la capacité à penser clairement et de façon critique, l’expérience empathique, la compréhension des phénomènes dans le monde, la distinction de ce qui est beau, bon et vrai. Le professeur de classe marche un chemin de découverte avec les enfants et les guident dans la compréhension du monde des sens, plutôt que le monde de cause à effet.

L’enseignant Waldorf travaille fort pour maîtriser le contenu des divers sujets qu’il enseigne. Mais le succès final de l’enseignant réside dans sa capacité à travailler avec ces facultés intérieures qui sont encore en développement, afin qu’il puisse grandir, se développer, et s’ouvrir de manière équilibrée, belle et salutaire. Grâce à cette approche de l’enseignement, les enfants seront vraiment prêts pour le monde réel. Ils seront outillés pour façonner ce monde avec un esprit libre.

Les commentaires sont fermés.